Focus sur le salaire

En bons étudiants d’école de commerce, on y croit : l’argent fait le bonheur ! Ou du moins, il y participe grandement… En 2015, un sondage BVA montrait que le degré de satisfaction augmentait avec le salaire. Ainsi, alors que 38% des bas revenus se déclaraient satisfaits, 74% des hauts revenus affirmaient être heureux. Faisons un point sur le fameux « salaire » !

Le salaire

bulletin-paie

Le salaire est la somme versée en contrepartie d’un travail effectué par une personne dans le cadre d’un contrat de travail. Un salaire est accompagné d’un bulletin de paie qui détaille les sommes payées. Il se décompose en plusieurs parties : d’une part, le fixe est la partie de la rémunération qui ne varie pas, c’est-à-dire le salaire de base du contrat de travail. D’autre part, le variable correspond aux primes, plus fréquentes dans les métiers du commerce. L’avantage en nature peut prendre la forme de repas payés, de voiture de service ou du défraiement des transports. On peut également distinguer différents types de salaire. Le salaire net correspond à la rémunération perçue par le salarié. Le salaire brut comprend le salaire net ainsi que les cotisations salariales. Enfin, le salaire total est constitué du salaire brut et des cotisations patronales.

L’évolution des salaires depuis 1998

Depuis l’arrivée de l’euro, les salaires réels en France ont augmenté de 13%, ce qui correspond à une hausse 0,7% par an en moyenne. La trajectoire progresse donc sur le long terme, avec des explications : l’impossibilité pour les employeurs de réduire les salaires de leurs salariés en place sans leur accord, l’évolution du Smic, ou encore la montée des qualifications. La Tribune distingue toutefois plusieurs périodes depuis 1998. D’abord, entre les années 1990 et 2001, la hausse des salaires est nette, grâce à une inflation basse et de la croissance. Entre 2002 et 2006, le marché du travail se dégrade. Cependant, l’augmentation des emplois très qualifiés et la dynamique du Smic ont maintenu la trajectoire des salaires. Enfin, suite à la crise de 2008, le chômage a explosé, mais on constate toujours une hausse globale des salaires ! En effet, les licenciements ont concerné les salaires les plus bas, et le CICE a indirectement servi à subventionner les salaires. Mais cette fois, dans le même temps, le coût du logement et les contraintes fiscales ont beaucoup augmenté…

 Le salaire de l’EJM

L’EJM rémunère les étudiants à l’heure travaillée, une heure travaillée donnant lieu à une rémunération nette de 10€. Ce montant est net car l’EJM a déjà payé les cotisations sociales et patronales. A titre comparatif, le Smic horaire net, c’est-à-dire la rémunération réellement perçue, est de 7,58€ ! Le salaire minimum d’un stagiaire (pour une durée d’au moins deux mois) est de 3,60€…

L’EJM contribue à améliorer le quotidien financier des étudiants de l’EDHEC. C’est le début du bonheur !

 

Sources : Vidéo réalisée par La Tribune, CapitalNouvel Obslesavaistu.frsalaire-brut-en-net.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s